Comment atteindre l’état de flow, l’état de productivité ultime!

Vous aussi vous voulez atteindre l’état de flow ? C’est vrai que les troubles liées à la concentration sont des phénomènes sociétaux de plus en plus courants. Les principales causes sont directement rattachées  à la propagation massive des informations grâce à Internet, l’apogée des nouveaux supports technologiques : smartphone, tablette, télévision, … et à  leurs fonctionnalités : notifications, sonneries, …  En raison des nombreux dégâts qu’ils apportent sur l’organisme notamment sur la productivité, les problèmes de concentration sont décrits comme « le mal du siècle.» 

Qu’est-ce qu’un problème de concentration ?

Les problèmes de concentration ou déficit lié à la concentration font référence à la difficulté de porter son attention sur une tâche bien distincte. Ces troubles  se traduisent par la défaillance des capacités cervicales et se présentent sous forme d’incapacité à se centrer sur seul point. Pour rappel, le cerveau nécessite deux  mécanismes afin d’être totalement opérationnel : l’attention et la concentration

Si toutes deux présentent quelques similitudes. En psychologie, leurs définitions sont divergentes. L’attention se rapporte sur les fonctions motrices du cerveau ou fonctions cognitifs. Ces derniers concernent la mémoire, le langage, l’apprentissage, l’interprétation, l’expression,… En d’autres termes, l’attention se focalise sur les cinq éléments de l’organisme ou les cinq sens. À contrario, la concentration est décrite comme un état mental où le cerveau obstrue les éléments qui se trouve sur son champ d’attention afin de ne se centrer que sur ce qu’il juge important. De ce fait, elle ne tient compte des distractions qui se trouvent sur son passage.

Quels sont les principales causes des troubles de la concentration ? 

Les troubles de la concentration dépendent de plusieurs facteurs. Chacun d’eux ont des natures différentes ce qui explique leurs origines. Certains proviennent directement des troubles psychologiques. Tandis que d’autres résultent des problèmes d’ordre physionomique.  Toutefois, les principaux sont : 

  • Le stress: Le stress est manifestation bien connue du 21è siècle. Il engendre des effets souvent drastiques sur le corps. Dans le cadre des troubles de la concentration, le stress empêche le cerveau d’être efficient sur le travail qu’il doit exécuter. Au lieu de cela, elle provoque des effets indésirables sur l’organisme de type : tremblements excessif ou boule au ventre empêchant ainsi l’attention
  • Le manque de sommeil : Le sommeil joue un rôle important dans le fonctionnement de l’organisme. En règle général, le cerveau a besoin de huit heures de sommeil afin d’être totalement opérationnel. La négligence de ce temps de repos entraine des troubles de la concentration car le cerveau est à défaut d’énergie. 
  • La mauvaise alimentation : L’alimentation fait également partie des facteurs qui influent sur les problèmes de concentration. En effet, le cerveau doit obtenir un apport suffisant en vitamines et en minéraux afin d’endiguer  les troubles mentaux. Une alimentation non équilibré peut impacter sur l’attention et la concentration.
  • L’anxiété : L’anxiété est sujette à de multiples dommages sur l’entérite du corps. Ces troubles psychologiques nuisent à la capacité de se canaliser sur ses activités quotidiennes. Lorsqu’une situation ou une chose tracasse le cerveau, il est presque impossible de penser à autre chose ce qui induit le manque de concentration
  • La mémoire : La mémoire est l’un des principes fondamental du corps humain. À l’instar des autres organes, elle doit également être sollicitée le plus souvent possible. Une mémoire mal entrainée est enclin à devenir moins performante ce qui accroit les troubles de la concentration et de l’attention.

Comment en venir à bout des troubles liés à la concentration ? 

Le milieu : 

Même si cela semble anodin, le milieu de travail est responsable du manque de concentration. Pour être productif, le meilleur moyen est de se débarrasser de toutes les potentiels distractions : réseaux sociaux, musiques, bruits diverses,… Pour pousser la concentration à son maximum, le lieu doit être ordonné et rangé. Le but est de réussir à optimiser son temps de travail le plus possible.  

Si vous avez besoin de conseils complémentaires, n’hésitez pas à lire cet article qui vous donnera plusieurs pépites sur comment organiser votre espace de travail

La motivation : 

En dehors du lieu de travail, la motivation se dessine également comme le point central de la concentration. Que ce soit pour réaliser ses tâches quotidiennes, ses travaux, ses séances sportives,… la motivation est plus que nécessaire. L’un des procédés efficaces pour la booster est de penser à ses rêves, ses objectifs sur le long ou le court terme ce qui améliorera la concentration

Les périodes de pauses : 

L’être humain est fait de chaire et de sang. Par conséquent, le corps humain n’est pas en mesure de suivre le rythme effréné  des robots. L’organisme peut se fatiguer ce qui entraine des conséquences drastiques tant sur le plan physique que psychologique : insuffisance de concentration et d’attention. Afin de lutter contre ces derniers, il est important d’espacer les activités pour que le cerveau puisse se reposer.

Les autres solutions : 

À l’heure actuelle, il existe de multiples solutions pour diminuer voire de stopper les altérations dues à la concentration. Parmi elles se trouvent la hiérarchisation des tâches à accomplir, les exercices pour stimuler la capacité du cerveau, les techniques d’apprentissage, … Mais également des solutions scientifiquement prouvés comme l’état de flow

L’état de flow : la solution pour combattre le manque de concentration ? 

Qu’est ce qu’un état de flow ? 

L’état de flow est un précepte psychologique initié par le psychologue  Mihaly Csikszentmihalyi. Grâce à ces innombrables recherches, il est actuellement considéré comme le père fondateur de cette discipline émotionnelle. L’état de flow désigne une forme d’état psychique où l’attention et la concentration sont optimisées à maximum sur une courte ou une longue période. En parallèle, l’orientation de ce type d’expérience se dirige vers la psychologie positive ou la psychologie tournée vers la satisfaction personnelle. Concrètement, l’état de flow se produit lorsqu’un individu exécute une activité dans laquelle il excelle. Comme cette dernière lui procure du bonheur, il s’engage fortement à la réalisation de celle-ci oubliant même sa propre existence et la notion  du temps. C’est cette idée que Mihaly Csikszentmihalyi laisse transparaitre dans son livre: “être totalement immergé dans une activité ou une expérience pour elle-même”.

Pour illustrer l’état de flow, imaginez que vous soyez un coureur hors paire et que vous devez réaliser une course. La totalité de vos fonctions psychiques (attention et concentration) se centralisent vers vos impulsions, la traction de vos muscles, votre mode de respiration : inspiration et expiration et le plaisir de chaque enjambé que vous réalisez. En cet instant, vous percevez un sentiment de plaisir et de légèreté. Vous savourez le moment présent sans même vous souciez du public et de la durée de votre foulée. D’ailleurs, vous ne ressentez plus la fatigue, les douleurs musculaires qui vous guettent car vous êtes complètement absorbé par votre activité. C’est cette expérience optimale que l’on appelle état de flow. Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi  le décrit ainsi: “Être complètement impliqué dans une activité pour elle-même. L’ego n’existe plus, la perception du temps non plus. Chaque action, mouvement et pensée découle inévitablement de la précédente (…) Votre être tout entier est impliqué, et vous utilisez vos compétences à l’extrême.”

Quelles sont les composants de l’état de flow ? 

Le psychologue hongrois Mihaly Csikszentmihalyi a dressé une liste de 10 facteurs lors de l’expérience de flow. Toutefois, ces signes ne sont pas exclusifs. Il se peut que vous soyez en état de flow sans pour autant ressentir tous les moments cités. 

  • Des objectifs explicites et précis. Faisable malgré leurs ampleurs et leurs difficultés.
  • Une forte concentration et une attention ciblée sur la tâche à exécuter.
  • Une activité est invraisemblablement gratifiante ou valorisante pour son estime.
  • Une sensation de sérénité, de bonheur ou de satisfaction personnelle ; perte de la conscience de soi.
  • La distorsion du temps : Un sentiment de perte de temporalité lors de la réalisation de l’activité.
  • Un retour tangible et immédiat, dérivant de l’acte en cours.
  • Savoir qu’une tâche est concevable par le biais d’un équilibre entre le degré d’aptitude et le challenge présenté.
  • Une sensation de contrôle sur la situation et sa finalité.
  • Une concentration extrême sur l’activité en elle-même.
  • Une forte déchéance de conscience au niveau des besoins physiques.

Comment atteindre l’état de flow ? 

Vous souhaitez être plus productif et vous en avez marre d’être tout le temps distrait ? Vous voulez exploiter voire multiplier toute votre potentiel créatif et exécutif ?  De plus, vous devez vous atteler à l’état de flow. Afin de l’atteindre, le livre «Vivre » de Csikszentmihalyi  prend en considération 4 points clés. Le premier est celui de définir vos objectifs. Ce dernier vous permet d’octroyer un maximum de motivation. Une fois que vous l’avez, vous devez accomplir plusieurs actions spécifiques en fonction de votre activité. Pour ce faire, le mieux est d’opter pour une passion ou une tâche qui procure une sensation de bonheur. Le troisième élément du flow fait allusion au challenge que doit relever votre but afin qu’il puisse piquer votre enthousiasme et votre estime. Quant au dernier, il fait référence à vos compétences et à la manière dont vous les augmenterez. 

Quels sont les autres disciplines à solliciter pour amplifier l’état de flow? 

La structuration des tâches : 

Le cerveau est un muscle qui déborde d’aptitude exceptionnelle. La vitesse de propagation fournie par Internet et des nouvelles technologies nous font ressentir un sentiment de retard et d’autodérision. Par conséquent, nous contraignons notre organisme en particulier le cerveau à suivre une cadence de travail assez féroce. Toutefois, il n’est pas conçu à ingérer des multiples informations. Le cerveau n’est en aucun cas un processeur ou un disque dur. Il n’a pas été modelé à devenir un organe «multi-tâches ». Par conséquent, vous devez organiser vos tâches en fonction de vos propres limites et non aux demandes. Pour cela,  vous pouvez hiérarchiser votre travail en tâche connexes ou par groupes de petites tâches. En procédant ainsi, votre cerveau amplifiera sa capacité d’attention et de concentration. Vous obtiendrez ainsi un travail plus rapide, plus qualitatif et vous perdrez même la notion du temps.

La respiration : 

La respiration se présente comme une règle fondamentale pour entrer dans la zone profonde de flow. Identiquement à la discipline de la méditation, cette forme d’état second requiert une grande concentration et une dextérité c’est pourquoi la respiration consciente est de mise. Cette dernière vous permettra de propulser votre aptitude et votre attention sans pour autant vous soucier des agents perturbateurs tels que le bruit, les émotions, …. Vous sentirez une sensation de paix, de plaisir et d’accalmie, un peu comme dans une bulle impénétrable par des éléments extérieurs. 

Le pouvoir de la musique : 

Il a été démontré à de maintes reprises que le travail accompagné de sonorité musical est bien plus plaisant et plus agréable que le travail dans un calme absolue. Il en va de même pour l’état de flow. La musique est un excellent stimulant pour le cerveau.  Le rythme ainsi que la symphonie de l’ensemble augmentera vos facultés et vos performances ce qui vous impactera sur vos résultats. Pour toucher l’expérience optimale, privilégiez les mélodies ou les musiques exempts de paroles. N’hésitez pas non plus à les mettre en boucle afin de programmer votre cerveau. En d’autres termes, la répétition acharnée l’habituera à cultiver sa concentration dès la première note de la musique.

Quels sont les avantages de l’état de flow ? 

Le flow est incontestablement l’un des alternatives les plus efficaces et les plus simples pour rentabiliser sa performance. Il agit sur les fonctions cervicales comme la concentration et l’attention de manière à ce que le taux de productivité soit en perpétuelle évolution. En plus de ces influences sur les prouesses physiques et intellectuelles, il facilite également l’apprentissage que ce soit au niveau de l’enseignement, du travail, des ateliers créatifs,… En outre, l’état de flow génère une certaine aisance lors d’une nouvelle assimilation de connaissance. Pour la zone de flow, ces dernières sont beaucoup plus approfondies et plus explicites par rapport à un apprentissage classique. Comme le flow vous oblige à chercher continuellement des  défis, elle se dresse tel un moyen pour atteindre à ses objectifs et à déployer toute sa puissance. 

Sources : 

https://www.sebastien-martinez.com/problemes-de-memoire/probleme-de-concentration-traiter/

https://www.brain-effect.com/fr/magazin/probleme-de-concentration

https://www.beroccagamme.fr/memoire-concentration/mecanisme-fonctionnement#:~:text=La%20difficult%C3%A9%20de%20concentration%20se,notre%20capacit%C3%A9%20%C3%A0%20rester%20concentr%C3%A9.

https://www.cairn.info/revue-staps-2008-1-page-9.htm

https://pierrecocheteux.com/p-Comment_Atteindre_le_Flow_en_5_Astuces_Simples#:~:text=Pour%20entrer%20dans%20la%20zone,vous%20retrouver%20dans%20votre%20bulle.

https://www.penserchanger.com/le-flow-et-lexperience-optimale/

https://blog.les-sherpas.co/comment-atteindre-le-flow-letat-de-productivite-ultime
Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire